2 mai 2015 6 02 /05 /mai /2015 22:47
Sur le site de l'ancienne usine sucrière Darboussier, un mémorial est à peine fini de construire. L'arbre qui le toise est un Fromager.

Sur le site de l'ancienne usine sucrière Darboussier, un mémorial est à peine fini de construire. L'arbre qui le toise est un Fromager.

La vie c'est tout le temps des surprises.

 

Jamais comme on pensait, que ça se passe.

 

Pourquoi prévoir ? Je vous le demande.

 

Hier matin, premier mai. Je me rends dans notre belle sous-préfecture qu'est Pointe-à-Pitre. Pas du tout pour suivre les défilés politiques (qui ne seraient de toutes façons émaillés d'aucune poitrine dénudée, ni bien heureusement de discours frontistes).

 

Mais pour travailler sur le sujet du mois, celui des sargasses. J'ai ouï dire (non ?) que la Darse regorge de sargasses. La Darse c'est le port qui donne sur la Place de la Victoire. Alors ça pourrait faire des images intéressantes ? Et ça me permettrait aussi d'acheter une grosse darne de thon et quelques fruits et légumes.

 

Darne, darse, sargasses, ça tourne à l'obsession et j'entends déjà les sarcasmes.

Cette leçon vaut bien un fromager sans doute ?

Assez décevant, pas de quoi fouetter un poisson-chat. Je prends ma grosse tranche de thon, du citron, des cives, un corrossol et trois énormes maracujas.

Cette leçon vaut bien un fromager sans doute ?

Mais il ne faut pas blâmer une contrariété, j'ai appris ça il y a peu. Un coup de vent et l'instant devient magique. Des centaines de flocons blancs volètent alentour (sur la photo, il n'y en a que deux, je n'ai pas pu faire mieux).

 

De la neiiiiige ?

 

Que nenni.

Cette leçon vaut bien un fromager sans doute ?

Des graines de fromager, dont le petit flocon de coton blanc leur permet de se disperser, histoire de ne pas garder leurs futurs mômes trop près d'eux (pas de syndrome Tanguy chez les fromagers). Ceux-là ont atteri dans l'eau, et en l'occurence sur les sargasses (on y revient !).

Cette leçon vaut bien un fromager sans doute ?

Délicat, n'est-il pas ?

 

La boucle est donc bouclée, l'oeil averti pourra d'ailleurs remarquer que sur la première photo, celle du fromager, on aperçoit le vol duveteux... Ce qui m'a étonnée dans l'image du fromager devant le mémorial de l'esclavage, c'est que cet arbre a mauvaise réputation aux Antilles. Il est dit qu'à la nuit tombée, Volants et Soucougnans y rôdent. Les esclaves fugitifs auraient été parfois pendus aux fromagers, ce qui a forgé cet imaginaire.

 

Troublant. Mais il est vrai qu'un rien me trouble, tout comme cette petite flaque au marché de la Darse.

Cette leçon vaut bien un fromager sans doute ?

commentaires