20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 21:15
Bon, j'ai fini le OuellebecqPossibilité d'une île.

Y'a pas à dire, le gars pense beaucoup au sexe, au vieillissement, aux nouvelles technologies. Comment durer ? 

Sans me rappeler dans le détail ses autres bouquins, ces t'aime là revenaient aussi. Cette fois-ci, nous les humains, avons trouvé la solution pour devenir immortels : clonage éclair + rapatriement des données mémorielles de l'individu n-1 vers l'individu n. On peut aussi appliquer la méthode à son chien. Dans la foulée, ons'est affranchis de notre statut de pauvres mangeurs, vers celui beaucoup plus pratique de photosynthétiseurs.
Notre héros finit d'aiileurs après desmois de marche avec ses seuls cachets de sels minéraux, à retrouver ce qui fut la mer, et à couler des jours paisibles mais d'un extrême ennui dans des flaques saumâtres, sans autre besoin que celui de rêvasser.

Je crois que je n'ouvrirai plus un livre du monsieur, c'est quand même un comble d'essayer de déprimer son prochain sous prétexte qu'on n'aime pas vieillir.

Mais j'ai commencé un bouquin de Romain Garry, une histoire avec des cerfs-volants, ça a l'air beaucoup plus marrant.

P1010686.JPG Est-ce que j'essaye de vous casser le moral moi ?

commentaires