26 novembre 2007 1 26 /11 /novembre /2007 22:51
a1.JPG
Copyright Alida

On parle beaucoup d'Hugo Chavez ces temps-ci sur les ondes. Intermédiaire éconduit pour la libération d'Ingrid Bétancourt, coopération poussée avec Cuba, accords avec Trinidad pour exploiter du pétrole en commun. Bref, tout pour faire parler de lui ?

En décembre 1992, nous étions en vacances au Venezuela, chez nos amis Alida et Klaus. Nous montrant le point de vue dégagé depuis leur maison située à Caracas, ils nous racontent que la semaine précédente, il y a eu un coup d'état, conduit par un fou de militaire, qui avait réussi à prendre le contrôle d'avions de chasse. Pendant quelques jours, ce fut une petite guerre dans le ciel de Caracas, jusqu'à ce que ce militaire soit arrêté et emprisonné. C'était Hugo Chavez.

Bon passons, ça arrive à tout homme politique qui se respecte de faire un petit coup d'état en début de carrière.
Et c'est vrai que depuis deux trois ans, on entend pas mal parler du côté social de Chavez, de son affichage alter-mondialiste, forcément sympathique.

Ce qui me paraissait bizarre, c'est d'entendre mon amie Alida, citoyenne Venezuélienne fondamentalement tournée vers les autres, se plaindre du président. Je croyais pourtant que la corruption était moins forte avec lui, et que malgré quelques défauts, il s'occupait du peuple.

Alors je lui ai demandé de mettre sur le papier sa façon de voir les choses. Elle m'a demandé de corriger ses fautes de français, ce qui est bien dommage car avec les fautes c'était très joli. Mais bon...

"Ma chère belle, malheureusement on est trop loin pour bavarder longtemps sur ce monsieur et mon francais est trop troglodyte pour ton blog, alors voilà mon message pour les francais que idéalisent son action. 
Les principes de gauche sont très beaux, et combien nécesaires dans un monde frappé par l'injustice. Il faut seulement un peu de sensibilité pour comprendre l'injustice sociale du Venezuela... et voilà la contradiction : ce monsieur, qui est un phénomène de marketing international, n'a pas de la sensibilité pour les véritables problèmes. En fait, il a dû entrer il y a très longtemps dans une clinique psychiatrique... il est malade de ressentiment. Il a seulement besoin de figurer dans l'histoire... et il fera n'importe quoi pour que son nom reste dans les mémoires. Il n'aime pas la paix. Il manipule les sentiments des plus ignorants... il se fout de la pauvreté... il ne sait pas perdre, c'est un enfant colérique qui a besoin d'ordonner... et il utilise son pouvoir de façon très intelligente. Il utilise le discours populiste pour atrapper les ignorants... il est le résultat de 40 ans de démocratie mal gérée... c'est un cauchemar ! J'invite tous les francais qui veulent comprendre ce qui se passe ici à venir... à sortir le soir, à essayer de trouver un litre de lait, du sucre... à marcher avec nous et rencontrer la violence face à face... Le Venezuela de Chavez, il faut le connaître ici, pas dans le journal..."

commentaires

13 06/12/2007 18:17

intéressant ce petit texte
les dirgieants d'amérique latine, c'est pas encore ça...

Alida 27/11/2007 20:23

Super, surtout ton francais!!!!!
Bizz,
Alida S. Ch. (sans Chavez)