25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 19:01
Ciel, ça vire au blog sexe !



Meuh non, mais faudra que j'y pense. C'est tout bêtement le titre du pavé que j'ai mis pas moins de 5 mois à ingurgiter. Avec il est vrai de longues périodes passées à chercher le livre ou à retrouver la page.
A en croire la couverture, il s'agit d'un roman chinois (oui), érotique (pas du tout) ou tout au moins riant (encore moins).
Ca commence relativement fort. Un village chinois (il y a plusieurs siècles ?), il semblerait qu'une invasion soit imminente, on sent la tension. Dans une maison, une anesse essaye de mettre bas, ça n'a pas l'air de marcher. Dans la pièce voisine, une femme fait de même, seule, sueurs, ça coince. Le mari s'occupe de l'anesse. On repart au village, légère accalmie dans l'invasion, ce n'est pas pour tout de suite.
Il semblerait que notre parturiante soit très mal partie, elle va probablement mourrir en couches. On finit par faire venir une guérisseuse. La maman a déjà 7 filles, et elle voudrait un garçon. Je ne vous décris pas la scène (ça fait 5 mois, je ne rappelle plus les détails) mais c'est bien craspouette. La vieille finit par faire sortir l'enfant. C'est une fille. Elle est aveugle (entretemps, ah oui, l'anesse a fait son anon).
...
ah, il semble qu'il y ait un deuxième bébé. Expulsion, c'est un fils. Euh, mort-né.
...
Jin-Tong (c'est son nom) vivra.
Chinois blond affublé de 7 soeurs et d'une mère qui lui donnera le sein de longues années durant.

On découvre au fil du récit que nous sommes en fait au vingtième siècle, que la maman est de la dernière génération à avoir eu les pieds bandés. Nous traversons avec cette famille les épouvantes de la guerre, de la faim, du froid, de la révolution culturelle, de la délation, de la veulerie, mais toujours sur un mode décalé (je ne trouve pas d'autre mot). On peut trouver dans la même phrase la narration des crevettes remontant le flot clair, et celle de la joue du lieutenant malencontreusement découpée au cours du combat, dévorée goulûment par un chien qui passait par là.

Essayez quand même...

commentaires

virtual.natacha 26/06/2008 22:30

Bienvenue a toi dans Vive le Desordre :-)
Lé chouette ton blog.