2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 23:42

C'est comme un retour en arrière, un bain de jouvence, un truc du genre c'était mieux maintenant.
Lorsqu'il y a une vingtaine d'années j'ai rencontré le père de mes enfants, un des facteurs déclenchants, non pas du coup de foudre, mais de l'admiration (à mon avis  nécessaire à l'amour) que je lui portai (passé simple, pas de s), or donc ce facteur (qui n'a pas toujours sonné trois fois), c'était qu'il jouait du saxophone.



Il en joua jusqu'au jour (par ailleurs béni) où nous procréâmes. C'est écrit dans les livres que la créativité est liée à une certaine disponibilité de l'esprit, et il est connu dans tous les foyers de France, de Navarre et d'ailleurs que la présence de rejetons induit un certain manque de disponibilité de l'esprit.
Ce qui explique que depuis quelques 15 années, le saxophone est resté dans sa malette, en proie non seulement à une angoisse existentielle, mais de plus à une corrosion délétère. Plus rien à en tirer du biniou, il est cuit et re-cuit.

Mais alors c'est quoi cette photo de Bubu qui nous fait Charlie Parker ?

Eh bien comme on l'aime vraiment beaucoup, on lui en a offert un pour son anniversaire il y a 3 jours.
Depuis, il fait ses gammes et plus car affinités, il est d'excellente humeur et nous aussi.

commentaires

ARIELLE 20/01/2009 11:53

JE TESTE!

alida 19/12/2008 04:17

bravissimo!

Marie 06/12/2008 21:43

Génial !!
Tu mets en ligne une vidéo de l'artiste ?
Bisous