5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 23:20

Claude-francois.jpg

 

Eh bien  Claude François se trompait lourdement.

"Le lun-di-au soleil, c'est-une-cho-se qu'on aura ja-mais, cha-que fois c'est pareil..."

 

D'habitude ici (16° N - 61° O) pour la rentrée des classes, soit il pleut des trombes, soit il fait une moiteur étouffante, accentuée par le petit coup de stress de revenir dans la cour de l'école.

 

Rien de tout celà ce matin. Parce que grâce à une de ces tempêtes tropicales qui passent au loin et aspirent les nuages, le ciel fut dégagé cette nuit. Ainsi la terre a pu évacuer un peu de chaleur, par le phénomène bien connu de la radiation. En d'autres termes, nuit et matin frais. Donc chaîne de montagnes vierge de tout nuage, et ciel cobalt insolent.

 

Insolent comme le fils du milieu dont c'était la rentrée. Pour tout bagage, deux bouts de papier et un crayon glissés dans la poche. Le fils petit, c'est demain matin. Très légère appréhension pour cette bleusaille du collège. Le fils d'en haut, il vient de partir avec son père pour Basse-Terre, le chef-lieu de canton, les bras chargés de victuailles. Il dort ce soir pour la première fois dans sa coloc.

 

Pour qu'on se rappelle de cette journée quand même un peu particulière, la terre a tremblé, très légèrement, à 15h35 cet après-midi.

 

Il faut de tout pour faire un monde d'enfants, mais que c'est dur parfois de quitter sa maman.

commentaires