21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 00:42

Je crois que j'ai rencontré un ange cet après-midi. Existe-t-il réellement ?

 

img289.jpg

 

J'étais partie ma musette à la main, bien décidée à essayer un nouveau style de peinture. Moins figuratif, plus instinctif.

 

Deuxième quinzaine de septembre, chacun (ou presque) sait que c'est la pleine saison cyclonique. Pas de cyclone aujourd'hui mais de la pluie entre deux rayons de soleil.

 

Un peu au hasard, ma petite voiture rouge m'emmène au lieu-dit La Glacière. Où en effet il ne fait pas si chaud, nous sommes tout de même sur les pentes du massif montagneux. De là part la trace Merwaert, un long sentier boueux qui sillonne les crêtes des heures durant pour qui a du courage, et les genoux en bon état.

 

Mes prétentions sont modestes, je veux juste m'enfoncer un peu en forêt et trouver le bon angle pour dessiner. C'est un peu touffu, je ne trouve pas l'entrée du chemin. J'aperçois un jeune homme sur sa terrasse, je lui demande mon chemin. 

 

Il me répond sans parler, en faisant un geste pour m'indiquer.
Il est métisse, grand, avec des locks et des tatouages sur la poitrine et sur les bras.
J'ai pensé qu'il était muet, et cette rencontre m'a fait sourire.


Je marche un peu et m'installe pour dessiner, dans une clairière. Il arrive, pieds nus, et me parle gentiment.
Donc il n'est pas muet.  Nous parlons un peu, puis il me demande si je fais des portraits. Non, c'est trop difficile. Il m'explique qu'il va avoir une petite fille, qui va naître en décembre. Il a 27 ans.


Il parlait avec beaucoup de douceur, nous avons discuté tranquillement un bon moment. Il m'a aussi expliqué qu'il est péruvien, et a été adopté. Il ne se rappelle pas du tout tout du Pérou. Ses traits ont en effet quelque chose d'indien, ici c'est fréquent, mais ce ne sont pas les mêmes indiens. Je lui demande son nom. Jean-Michel.


Puis nous avons repris le sentier et sommes revenus au point de départ. Il était heureux que nous ayons pu nous rencontrer, et il est rentré chez lui. 



Voilà, mais comme je n'avais pas dessiné, je me suis arrêtée plus loin sur la route, et j'ai peint différemment de ce que je fais d’habitude.

 

img288.jpg

 

J'ai laissé parler mes émotions et splatch, elles sont arrivées sur le papier. Lieu-dit Diane cette fois-ci.

 

Drôle de journée.

 

commentaires

Zabou 21/09/2014 11:51

Ce n'était pas un rêve dis moi?

Claudie 21/09/2014 18:48



Non, rubrique "rien que pour vous", donc rencontre réelle malgré les apparences.