13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 16:59

De fil en aiguille.

 

L'article d'hier évoquait le fil (yarn) dans l'art.

 

Ruth-Asawa.jpg

 

Celui d'aujourd'hui part également d'un fil.

 

Le fil tissé par une mygale, que l'on peut rencontrer à la Soufrière. Ne vous réfugiez pas sur la chaise la plus proche, ni n'appelez votre mère. Tout d'abord parce que les mygales n'ont jamais fait de mal à une mouche (façon de parler, elles doivent tout de même en sucer quelques unes à l'occasion). Et ensuite parce que cette mygale-là n'est pas très grosse, son ti bidon ne dépasse guère un ou deux centimètres de diamètre.

 

En-vrac---2-5527.jpeg

 

Mes petits copains naturalistes étaient partis à la recherche de cette bestiole, qui bizarrement n'a été découverte qu'en 1999. Par un temps brumeux et glacial, ils sont partis des Bains Jaunes, ont arpenté les sentiers de montagne, ont soulevé les pierres, et ont trouvé les mygales.

 

8-IMG_4699.jpg

 

L'un d'entre eux a également trouvé sur le bord du chemin deux tiges d'orchidées en fleurs, ceuillies puis laissée par un quidam sur le Chemin des Dames (comme par hasard, sur le Pont des Arts...). Il m'a donné ces deux orchidées, pour que je les intègre dans l'herbier de l'INRA, au cas où n'aurions pas en collection cette espèce (qui répond au doux nom d'Epidendrum patens).

 

Epidendrum_patens_Ph_Feldmann.jpg

L'orchidée avant cueillette.

 

Les deux plantes étaient glissées dans du papier journal. Etant femme, je suis d'un naturel curieux, et j'ai eu l'oeil accroché par un entrefilet du journal en question.

 

Herbier.jpg

 

"Cette photo de l'américain John Stanmeyer, illuminée uniquement par le clair de lune et les écrans des téléphones portables des migrants, a remporté le World Press Photo".

 

Ca m'a serré la gorge et donné le frisson. Nous ne faisons pas le même usage du clair de lune et du téléphone portable. J'y penserai lors de la prochaine pleine lune.

commentaires