23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 23:40

Carnet de voyage sans exercice de style. Ce sera brut et chnronologique.

IMG.jpg

Au sortir de mon unique journée de travail, je relie la rue de l'Université à la rue Notre-Dame des Champs. Entre les deux, les Invalides, un morceau de Tour Eiffel qui émerge d'un immeuble, de belles grandes avenues dont je ne connais pas le nom. La Tour Montparnasse me guide. Je n'ai pas eu à trouver la rue du Cherche-Midi à 14 heures, il était déjà bien plus tard. Rue de Rennes, quelqu'un me téléphone pour confirmer une rencontre à Rennes le lendemain. Tout celà est pure vérité.

 

Paris-and-co-Juillet-2014-0002.jpg

Je réalise à l'instant que c'est un joli signe, la rue du Renard. Ces petites bêtes on peut les rencontrer presque partout. En l'occurence, je suis à une terrasse de bistrot avec ma soeur, on prend le bon air tiède, et une bonne bière fraîche. Chacune nous barbouillons au moins 3 pages de notre carnet et nous en sommes heureuses.

 

 

Rue-de-la-Verrerie.jpg

 

A la deuxième Leffe, je me lance dans quelque chose de plus structuré. Il est nécessaire de beaucoup cligner de l'oeil pour ne pas trop trahir la perspectives. Peut-on trahir avec un clin d'oeil ?

Paris-and-co-Juillet-2014-0003.jpg

Toujours au même endroit, c'est à dire à 2 pas de l'Hôtel de Ville et de la Fontaine Saint-Michel, une jolie fille à chapeau prend également un bain d'air Parisien.

 

 

img722-copie.jpg

Dernière étape, la maison d'Orvilliers. Le bois de Tacoignières est là, fidèle au poste depuis toujours. Ce soir-là, je m'endors sur le canapé, le feu de cheminée (il faisait froid ce 13 juillet), les feux d'artifice en bruit de fond.

commentaires