27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 22:53

Vamos a Guatémala. La buse cendrée juvénile a tourné 25 fois. Les touis (minuscules perroquets verts) étaient là mais pas longtemps. Donc cap sur Cayenne et sa drache prévue par Monsieur météo. La drache n'est pas venue, et nous avons trouvé le sentier de Montabo.

 

Arbre-boulet-de-canon.JPG

 

Un écureuil, un méchant Ficus étranglant son voisin,un arbre à boulets de canon, quelques oiseaux indéterminés dont l'un sautille de marche en marche.

 

Ribons.JPG

 

Des roches de toutes les couleurs, quelques hérons qui montent la garde, et tout plein de ribons rouillés, expertisés comme restes de drague côtière, ou assimilé.

 

Plage-remora.JPG

 

Le paradis retrouvé. Son sable dur. Son petit poisson exotique façon rémora sur le dos d'un plus gros. Et les vagues qui berçaient tout ça.

 

Plage-zephir.JPG

 

Puis un pique-nique sur une des vastes plages de Montjoly. Des enfants brésiliens qui s'ébrouent et jouent au foot, guère plus de 10 sur le kilomètre de cette grève aux couleurs de l'Amazone. Le fond de l'eau est frais.

 

Départ pour l'aventure : le tour de l'île de Cayenne. Des tas de maisons dont une très moche et bling-bling appartenant à un joueur de foot local évoluant en première division. Une maison blanche aux volets bleus, tout près de l'eau, avec un improbable jardin gazonné. Ca sera ma résidence secondaire si je trouve un mécène motivé.

 

Stop au fort Diamant qui veille sur la limite entre la mer, quelques îles éparses et le fleuve Mahury. Au fait, savez-vous l'origine du mot Maroni ? C'est le fleuve où se réfugiaient les esclaves en fuite (noirs marrons). Et un degrad ? Dégrader en vieux français ça veut dire débarquer. Donc un dégrad c'est un port. Alors le bled 'Degrad des Cannes', ça ne serait pas là où on débarquait les cannes ? Peut-être bien.

 

Il faut partir et manger une glace pour se requinquer, ces journées sont é-pui-santes.

 

2011-05-Guyane-118.jpg

 

Retour par la case Guatémala, je dois me rappeler des palmiers Awara, Bâche, Pino (ci-dessus). Peu d'animation sauf un martin-pêcheur sur le spot des Bovins. Et pis c'est tout.

 

Le tabulaire reste un mystère. L'autre colline : la Montagne des Pères.

commentaires