19 octobre 2013 6 19 /10 /octobre /2013 17:46

Il y a quelques mois, une énigme planait régulièrement dans mon ciel.

 

Planait n'est sans doute pas le bon terme, puisqu'il s'agissait d'un hélicoptère. Dit-on d'un hélicoptère qu'il rotait ? Probablement pas, mais j'arrête là toute disgression sémantique (jusqu'à la prochaine fois).

 

2013-04-03-12.27.32.jpg

 

En gros, je voyais presque tous les jours un hélico passer avec un gros truc suspendu.

 

J'ai d'abord pensé, en voyant que l'engin venait du massif de la Soufrière, qu'il démontait les vieux équipements de télécommunication présents sur la Citerne (qui soit dit en passant défigurent le site - esscusez ma fibre écolo mais les opérateurs une fois que l'équipement est amorti et les pépettes rentrées, laissent tout en plan).

 

Mais ensuite, je n'ai plus pu penser ça, car le trajet emprunté était chaque jour différent.

 

J'ai donc donné ma langue au chat. En étant tout de même très épatée par l'adresse du pilote, c'était quand même un gros zinzin qu'il trimballait à faible altitude.

 

Le chat me l'a bien rendue, puisqu'au hasard d'une discussion de comptoir, j'ai pu apprendre que le gros hexagone était en fait un instrument de mesure de l'électromagnétisme et du magnétisme. Comme je vous le dis. "Cette double mesure permettra de collecter l'empreinte des roches et de dévoiler le sous-sol jusqu'à au moins 200 mètres de profondeur" nous dit le France-Antilles du 18 mars 2013. Strip-tease du sous-sol en quelque sorte.

 

198887__photo-nude-black-white-body-figure-girl-long-hair-l.jpg

 

Mais à quoi ça sert ? Pas le strip-tease dont chacun sait à quoi il sert, mais la double mesure magnétisme/électro-magnétisme ?

 

Eh bien à cartographier les ressources géologiques de la Guadeloupe. En ligne de mire notamment, de nouvelles ressources en eau et géothermie.

 

Na.

commentaires