23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 22:43

51GUEhWJYoL._SL500_AA300_.jpg

 

 

Ce n'est pas moi qui le dis, c'est Jean-Luc Seigle.

 

Le livre aurait pu s'appeler La ligne Maginot. Ou encore Une balle dans le coeur.

 

Je suis restée sidérée par la chute de ce bouquin, où le fils du héros, devenu professeur d'histoire à l'université, explique à ses étudiants le mensonge de la ligne Maginot. 

 

Il l'explique d'autant mieux que c'est à cause de ce mensonge que son père a fini par se pendre dans la grange. Une balle dans le coeur à retardement. Aidé aussi par la modernisation des années 50 qu'il ne supporte pas. Le remembrement imposé par de Gaulle. La télé qui arrive dans son salon, et qui lui montre la réalité de la guerre d'Algérie à laquelle son fils aîné est parti. Il se tue aussi pour faire revenir ce fils comme soutien de famille.

 

 

Soldats.jpeg

 

Revenons à la ligne Maginot.

 

Le souvenir que je garde des cours d'histoire (je baillais beaucoup), c'est que la ligne Maginot a été la cause de la défaite en 40, et que les allemands sont entrés comme dans du beurre.  "Ah ce "comme dans du beurre", on n'imagine pas le mal que ça a fait. L'expression n'est pas suffisamment moderne pour venir de vous. Il faut croire qu'elle est remontée jusqu'à vous, de génération en génération, de manière la plus sournoise possible".

 

Eh bien si l'on en croit Jean-Luc Seigle, la Ligne Maginot a joué son rôle. Les allemands n'ont même pas essayé de passer par l'est au début, ils sont passés au nord. "...par la Belgique qui avait refusé l'extension de la fortification à sa frontière, préférant choisir la neutralité, convaincue qu'elle protégerait mieux ses sujets de cette manière".

 

Alors l'armée française qui avait lu Mein Kampf et avait donc tout prévu, vole au secours de la Belgique pour obliger les allemands à retenter le coup par l'est et les écraser. Il y avait suffisamment de chars pour ça, puisqu'ils 'avaient pas à défendre les autres frontières, la Ligne Maginot étant là pour ça.

 

Commandement.jpg

 

C'est là que ça cafouille. Les ordres pour lancer les contre-attaques tardent. Les militaires (ce sont des militaires) obéissent à l'absence d'ordres. Les décisions ne sont pas prises en haut lieu. L'armée française est donc en déroute, non pas par manque d'hommes et de moyens, mais fautes d'ordres, qui ne sont pas donnés, ou donnés au mauvais moment.

 

Hitler excité par son succès ne résiste pas à l'idée de repasser par la Ligne Maginot, il sautille et va narguer les soldats français. 

 

Le héros du livre s'y trouvait, au niveau du fort de Schoenenbourg. Lui comme les autres se sont souvenus de Verdun, se sont battus sans relâche, sans attendre les ordres. Ils ont résisté et ils ont vaincu, quasiment sans perte. Cette deuxième quinzaine de juin 40, ils ont infligé d'énormes pertes à l'armée allemande. Pas un soldat allemand n'est passé tant qu'ils sont restés à leur poste. Personne n'a eu besoin d'oublier ça puisque personne ne l'a su.

 

L'histoire officielle française ne l'a pas retenu.

 

Les soldats français ont alors capitulé. Non pas devant la puissance allemande, mais sur l'ordre du Haut Commandement français. Les soldats sont remontés à la surface, et se sont constitués prisonniers. De retour dans leur pays cinq ans plus tard, ils se sont tus. Ont gardé pour eux cette vérité qui les étranglait. Cette reddition fut pour eux comme un coup de grâce, comme une balle dans le coeur.

 

 

arbre-noir-blanc.jpg

 

En dehors de cette thèse historique développée à la fin, ce livre est plein d'autres trésors. 

 

Je l'a lu d'une traite pendant mon dernier Paris / Pointe-à-Pitre. J'ai souvent la chance de tomber sur des bouquins troublants pendant ces heures particulières qui relient mes deux pays.

19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 21:46

DSC03362.JPG

 

 

Jeu de mots vaseux. Normal, il va vaser un max dans les prochaines heures.

 

Vigilance orange que dit monsieur météo.

 

Les rivières vont gronder, enfler, charrier des débris dans leurs flôts brunis. Les rivières en crue me font penser à une image dans Tintin je ne sais plus où (ah ça me revient : le Lotus Bleu), où l'on voit une vache crevée le ventre en l'air dériver dans un fleuve tumultueux. 

 

Moi qui avait prévu un tour en vélo et un pique-nique à la rivière ce week-end, il va falloir se rabattre sur des plans nettement plus triviaux (grasse matinée jusqu'à 7 heures, tâches ménagères jusqu'à 7 heures et quart, ti-punch jusqu'à 20 heures).

 

Bien, c'est pas le tout mais il est 18h03, le jour décline, la pluie redouble (relâchement fatal au 2ème trimestre) et je dois enfourcher mon petit scooter noir et blanc et affronter les éléments pour rentrer chez moi.

 

La suite du bulletin météo un peu plus tard.

 

 

Sur la photo, c'est le talus de la nationale qui s'était mollement écroulé sur la chaussée après une longue période de pluies. Pas de victimes (seule une voiture a été un peu ensevelie, mais pas complètement), mais des milliers de mètres cubes de terre à déblayer. Comme je vous le dis.

15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 23:48

Pas à me plaindre. Journée chargée certes, mais du genre on rentre content chez soi.

Visite des chefs (cheftaines plutôt). Plutôt très satisfaits du fruit de mon travail. Ayant été formatée sur le mode "il faut bien faire son travail", j'en ai donc été contente.

 

 

Re-union.jpg

 

Après-midi à "l'hémicycle de l'hôtel de Région". A ce propos, il faut que je leur fasse remarquer que ce n'est pas un hémicycle, mais un cycle tout ce qu'il y a de plus complet. Les gradins faisant la révolution (ils ont le droit) sur 360°. Alors là, j'arrive dans le fameux hémicycle, où on ne se moque pas du monde. Pas comme à la fac ou on posait nos fesses sur des bancs de bois (si on avait la chance d'avoir de la place). Des fauteuils larges, profonds, confortables, de quoi vous faire oublier l'heure de route nécéssaire pour rejoindre la préfecture de Basse-Terre.

 

Il s'agissait d'une réunion TRES importante (je vous demande de me croire sur parole). Intitulé : lancement du PDRG-SM. Ah ! De quoi s'agit-il ? De lancer de nains homosexuels en tenue vinyle noir ? Pas du tout : Programme de Développement Rural de la Guadeloupe et de Saint-Martin. Tout le gratin était là, y compris moi ce qui n'est pas rien tout de même (de mon point de vue).

 

J'ai bien écouté ce qui se disait, mais j'ai quand même fait quelques clichés, il n'est pas interdit de se divertir.

 

 

Lustre.jpg 

Lustre magnifique. 

 

Statues.png

Statue de je ne sais qui. En arrière-plan Monsieurleprésidentdelacommission.

 

Tissu.jpg

Et sans faire exprès j'ai photographié le tissus de ma robe, pas mal non plus.

 

Une fois les débats clos, je reprends la route. Basse-Terre est une ville en pente, qui domine la mer. Climat plutôt sec, malgré la proximité du volcan. Points de vue donc renversants sur la mer. Je décide de ne pas rejoindre ventre à terre mon foyer, et de passer par la route côtière plutôt que la voix rapide. C'était un peu prémédité. Je fais un stop au phare de Vieux-Fort,  à l'extrême Sud de la Basse-Terre, à une encablure de l'archipel (archi-beau) des Saintes.

 

Saintes.jpg

Mon petit coeur fait boum devant tant de beauté avant le crépuscule.

 

Un couple d'aigles pêcheurs qui s'asticottent (photo non communiquée).

 

Lune.png 

Un petit quartier de lune tout blanc. 

 

Phare.jpg

Un phare phallique (et non un farfadet).

 

Chahut.jpg

Des jeunes qui chahutent dans le pré.

 

Plongeons.jpg

Des jeunes qui sautent à l'eau.

 

Ouvrez l'oeil, il en restera toujours quelque chose, y compris du baume au coeur.

11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 23:23

Chairs

 

 

Qui est Monsieur B ? Accessoirement, le trésorier de l'association naturaliste AEVA mondialement connue, surtout en Guadeloupe (voir l'excellent blog du Toto-Bois). Mais aussi un professeur d'histoire-géo au lycée dont auquel mon fils du milieu étudie actuellement, en vue d'obtenir le diplôme du baccalauréat. Parce que vous savez, le bac ça ne sert à rien mais quand même etc...

 

Monsieur Brossaud cet après-midi en rentrant dans sa classe fut surpris de se trouver confronté à ce qu'on peut appeler une oeuvre majeure. Un oeuvre d'art moderne et éphémère, dont les auteurs étaient probablement des petits vauriens qu'ont rien d'autre à faire que mettre le bazar. Moi j'aime bien cette sculpture, et la photo qui en fut faite (bras armé d'un des artistes anonymes, jalousies en contre-jour).

 

J'en profite pour vous faire profiter d'une autre oeuvre.

 

Hand.jpg

 

Réalisée peut-être également au sein, voire même dans l'enceinte du lycée, pas plus tard qu'aujourd'hui-même. Cette fois-ci l'auteur est connu. RB dans sa période post-moderne. Mais pré-bac.

 

6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 01:07

Fred-is-gone.jpg

 

Je suis triste, j'aimais bien Philémon quand j'étais gamine. Je crois que je le lisais dans Pilote. Je ne comprenais pas tout à ce monde des A, à la grosse main qui se balladait toute seule, à Philémon qui était toujours paumé et rêveur dans son tee-shirt marin. Mais c'était comme un mélange d'aventure et de poésie.

 

Alors amis de la poésie bonsoir, Fred est parti dans les limbes et redeviendra bientôt de la poussière d'étoiles.

3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 21:12

2013-03-29-12.59.56.jpg

 

J + 35

 

Ce qui devait arriver arriva.

La bête a frappé une première fois.

L'enfant put être réanimé mais garde des séquelles profondes. Le cable semble lui avoir injecté le HIV (Highly Informatic Virus). Ca se traduit par des crises addictives, il parle à des canadiens sur Skype qui ne savent pas ce que c'est que les Carambars, il dort sur le billard, et des boutons lui poussent à l'idée de faire son travail avant la rentrée des classes.

 

J'ai pris une décision.

 

Vieux-se-cateur.jpg

 

A J + 40, j'agis.

J'ai déjà repéré et caché l'arme qui pourra nous libérer du fil. Je sectionnerai en amont et en aval. Je ne dois pas faiblir. Que la force soit avec moi.

21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 00:45

Belle-Brahmane.png

 

Photo Kalakshetra Archives.

 

Also sprach Wikipedia, qui nous dit qu'un Brahmane est un membre d'une des castes regroupant notamment les prêtres, les enseignants et les hommes de loi. Ou plus généralement un homme de lettres     disposant de connaissances importantes sur le Monde (avec un grand m ça va de soi).

 

Eh bien moi je suis allée à la recontres de jolies Brahmanes aujourd'hui. Leurs robes couleur de miel et tabac m'ont mise en émoi. Leurs grand yeux noirs sont su me toucher.

 

2013-03-20-13.07.54.jpg

 

Coquille de Lambi au centre ville.

 

Il faut dire que j'étais dans une zone de Guadeloupe où vit une communauté indienne importante (indienne d'Inde, comme les oeillets). Sans vouloir faire ma pédante, j'informe le lecteur éventuellement ignorant des mouvements migratoires aux Antilles qu'après l'abolition de l'esclavage, il a bien fallu trouver une main d'oeuvre de subsitution pour travailler dans les plantations. Ce furent des Indiens - coolies malabars - comme ils furent et sont parfois encore nommés ici (on n'est pas chez les Bisounours comme me disent régulièrement mes enfants). Le Moule. C'est au Moule et dans quelques autres communes que les Indiens sont, et ont gardé leurs traditions.

 

2013-03-20-13.05.10.jpg

 

Pourquoi le Moule (au bord d'une mer houleuse) alors que nous sommes mercredi, et que c'est un jour où je suis censée travailler ? Travailler oui, mais pas forcément le cul vissé sur ma chaise. Cette fois-ci, j'avais rendez-vous avec Jérôme, mon collèguqe qui gère la ferme d'élevage de l'INRA à Gardel. Non point cochons couvées, mais veaux vaches, oui. Et cabris aussi. 

 

2013-03-20-09.57.43.jpg

 

Ne seraient-ce pas plutôt des moutons ?

 

Les vaches créoles constituent une race reconnue, mais qui tient son origine des bovins Brahmanes d'Inde. Ce sont des animaux faits pour élever des veaux, et non point pour produire des hectolitres de lait pour les têtes blondes européennes. Qui ont toute ma sympathie, là n'est pas la question.

 

2013-03-20-09.29.23.jpg

 

Deux mâles de moins de 18 mois (je n'avais pas de photo de ménéagère de moins de 50 ans).

 

Je trouve que ces vaches ont le regard nettement moins bovin que leurs congénères FFPN (Françaises Frisonnes Pie Noir, révisez vos cours de zootechnie que diable).

 

En dehors des qualités esthétiques que j'attribue à ces vaches, la ferme de Gardel a certains côtés modernes et progressistes (pour les animaux élevés). Plutôt que de passer leurs journées en plein cagnard comme le bovin moyen de la zone, le troupeau habite dans une étable assez récente, sur le mode tropical : grand hangar ouvert à l'alizé, il n'y fait même pas chaud. Caillebottis de béton, le caca bèf tombe dans des fosses. Une pompe aspire le contenu de la fosse, qui arrive dans ce qu'on appelle un séparateur de phase : le liquide d'un côté (riche en azote etc...) et le solide de l'autre. La phase liquide est ramenée dans une fosse exeuprès, et lorsqu'il fait trop sec, on épand ça dans les pâturages : ça arrose et ça fertilise. Pour la phase solide, il y a un genre d'intestin ou de sphincter artificiel : le lisier (nom chic du caca) est envoyé au travers d'un tamis, qui laisse passer les particules d'une taille supérieure à un tiers de millimètre dans un gros tuyau. Quand le système est mis en route, ça émet des étrons géants, qui vont finir sur le tas de compost. Et être donné ou vendu à ceux qui ont besoin de fertiliser leurs plantations.

 

2013-03-20-09.50.34.jpg

 

Le gros caca prêt à être émis (j'ai loupé la chute).

 

Toute cette technologie grâce aux dons de bricolage de Jérôme et son collègue Rémi. 

 

2013-03-20-09.42.26.jpg

 

La descente aux enfers : machinerie sous-jacente.

 

Tout ça pour la science et la technique. Dont nous avons longuement parlé à la suite de nos périgrinations. Comme dirait feu mon chef Alain : "On est quand même mieux ici que dans le métro".

 

2013-03-20-13.13.24.jpg

 

Avant de rentrer au bureau, on déjeûne dans un boui-boui PMU de la place de l'Eglise. Accras, lambi et bière Corsaire, on a trouvé pire. Je ne résiste évidemment pas à la tentation de faire quelques photos de ce spot qu'est le Moule en matière de mode à pas cher.

 

2013-03-20-12.26.35.jpg

 

Pastis au pays des merveilles.

 

2013-03-20-12.09.25.jpg

 

Gégé en bonne compagnie (créole).

 

2013-03-20-13.04.03.jpg

 

String ?

 

2013-03-20-13.04.21.jpg

 

Ou boxer ? Chacun choisit selon sa fantaisie.

 

2013-03-20-13.05.52.jpg

 

Même le BCBG est toléré.

 

2013-03-20-12.09.59.jpg

 

Inspirez...

 

2013-03-20-12.09.51.jpg

 

Expirez.

 

2013-03-20-12.09.13.jpg

 

La troupe au grand complet vous salue. 

 

Prochain article sur les derviches tourneurs ?

 


19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 10:45

2013-03-19-06.49.44.jpg

 

J+20.

 

Je me demande si je n'ai pas fait une erreur de jugement.

La chose finalement a l'air vivante. Hier soir j'en suis sure, elle n'était pas au beau milieu du deck.

 

Elle tente je crois de rentrer dans la maison.

14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 17:23

P1020358.JPG

 

Rêve d'une nuit d'été.

 

P1020344.JPG

 

De l'autre côté du miroir.

 

Voir Venise et mourir (un peu plus tard).

13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 20:59

2013-03-14-06.28.40.jpg

 

J+14. L'oeuvre perdure, bien qu'elle ne soit pas complètement figée.

Une artiste (femme de ménage) a légèrement rééquilibré l'harmonie des formes.

Après le street art, le home art. 

 

2013-03-14-06.29.12.jpg

 

Une autre production du même groupe : nature morte à l'escabeau et au miroir. Période grise.

 

A suivre de près, et peut-être le projet de participer à la FIAC 2013, bien que les frais de candidature s'élèvent à 525 € (non remboursables).