15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 20:33

2013-03-30-15.24.15.jpg

 

C'est l'énigme du jour.

 

Maman dit que lorsqu'on cherche bien on finit toujours par trouver.

 

Retour de l'école, je me fais un petit Stromae.

 

Mate une dernière fois mon derrière, il est à côté de mes valises.

 

Swan quand il sort du collège a le choix : la route qui le conduit au vélodrome, où il peut m'attendre en escaladant le pylone de la ligne à moyenne tension. Ou celle qui mène au vieux manguier, sous lequel une poignée de mouns s'installent en commentant les évènements de la journée.

 

D'où son appel sybillin tout à l'heure : Vélodrome ou manguier ?

 

Il s'agit donc d'une photo non contractuelle, car ne représentant ni un manguier, ni les abords du collège. Vous me pardonnerez.

28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 20:02

Sans-titre-copie-2.jpg

 

Emportée par le vent.

 

2013-09-28-05.32.11.jpg

 

En ronde monotone.

 

2013-09-28-05.31.07.jpg

 

Tombe en tourbillonnant.

 

2013-09-28-05.28.12.jpg

25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 22:19

Chaussette-noire.jpg

 

 

A la maison, j'ai 3 fils et un mari (ainsi que deux chats mais qui n'ont pas d'impact sur la suite). Donc potentiellement des dizaines de chaussettes et de caleçons à mettre à la machine, sortir de la machine, étendre sur le fil à linge, reprendre sur le fil à linge. Jusque là tout va bien. Les choses deviennent compliquées lorsque j'arrive à l'étape du tri. C'est que je dois faire attention, pour éviter les remarques du type "Maman c'est pas à moi ce calefouette".

 

Le pire étant bien entendu les chaussettes. Intelligemment, on achète toujours des chaussettes blanches ou noires, alors là le centre de tri bugue un max. Et on se retrouve avec un tas de chaussettes orphelines, tout le monde connaît ça.

 

J'aurai plutôt dû commencer cet article en disant : à la maison, J'AVAIS 3 fils et un mari. Depuis hier, je n'ai plus qu'un fils et un mari. Ce qui simplifie considérablement le processus du tri caleçons / chaussettes, les dimension des pieds et des fesses variant grandement entre 13 et 51 ans.

 

Pour le moment, c'est le seul avantage que je vois à ce que mes deux aînés soient partis faire leurs études en France. Mis à part le fait bien sûr que je suis fière comme un bar-tabac qu'ils aient pris leur envol avec sérénité.

 

Pour illuster mon propos, j'ai cherché une image répondant au critère "chaussettes dépareillées". Les bras m'en sont tombés, je suis tombé sur un article intitulé "Mariage pour tous et aussi pour les chaussettes avec Blacksocks". Je vous le livre en texte intégral.

 

"Et si l’on mariait ses chaussettes pour qu’elles ne se quittent plus? Quoi de plus triste qu’un tas de vieilles chaussettes dépareillées de son pied droit ou gauche. C’est pour résoudre ce problème existentiel maintes fois rencontré que la société Blacksocks à fait travailler ses plus grands chercheurs.

Le résultat des cogitations a donné le système « Smarter Socks » et les chaussettes qui vont bien avec. Le distributeur propose des chaussettes noires équipées d’une micro puce communicante RFID.

Ce dispositif intégré à chaque chaussette permet de la rendre identifiable et unique dans l’amas de linge.  Pour dialoguer avec vos chaussettes, votre iPhone aura un récepteur « Sock sorter » qui ira interroger les puces carte d’identité de vos chaussettes."

 

C'en est donc bien fini du temps de l'anonymat des chaussettes, doit-on s'en féliciter ? Je pose la question.

 

 

 

 

 

3 août 2013 6 03 /08 /août /2013 21:12

2013-08-02-20.28.17.jpg

 

Inspirez... Expirez.

 

Souffle retenu toute la semaine.

Le vendredi est arrivé, qui a permis l'ouverture des vannes.

Détente solitaire. Menu orange. Je me retrouve.

1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 20:44

GOPR0076.JPG

 

Un peu de légèreté en ce 1er août.

 

Alors il paraît que les Gopros c'est ce qui se fait de mieux maintenant. On peut photographier et filmer partout, même sous l'eau. 

D'accord. A deux bémols (mous ?) près.

 

1- On ne voit pas ce qu'on prend. 

2- On a toujours un peu l'impression que le sujet est dans un aquarium.

 

Je peux vous affirmer que ma cuisine n'est pas sphérique comme on pourrait le croire !

30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 15:59

img565.jpg

Tabanon, ce n'est pas seulement la section du "drame familial" qui a défrayé la chronique récemment. Drame dont auquel plus grand-monde ne pense seulement deux semaines plus tard.

 

Tabanon, c'est aussi là où se trouve le cabinet de mon médecin. Ce matin j'allai lui rendre une petite visite de politesse, étant couverte d'une multitude de petites plaques rouges du meilleur effet, et tout-à-fait assorties au vert de mes yeux (c'est marqué sur mon passeport qu'ils sont verts).

 

Secret professionel oblige, je ne vous dévoilerai pas de quel mal je suis atteinte. Sachez seulement que ce n'est ni contagieux ni mortel, du moins pas tout de suite.

 

J'avais apporté mon calepin, pensant attendre longtemps, afin de m'avancer un peu dans mon travail. Lequel souffre (lui aussi) ces derniers temps d'un certain retard. Je m'apprêtais donc à jeter sur le papier lquelques idées en espérant qu'elles s'ordonnent d'elles-mêmes.

 

Esprit, sors de ce corps. Au lieu d'écrire, ma main a dessiné ma voisine de salle d'attente, accompagnée de sa progéniture babillante. La dame aussi babiait (terme créole signifiant "bavassait").

 

"Ah mais Martinez (le médecin), il est toujours en vacances. Alors si on tombe malade comment on fait ? Et pis il donne des génériques. Ca a un sale goût les génériques. Quand je prends du Doliprane générique, c'est dégueulasse. Pis de toutes façons, ils remboursent aussi bien les non génériques".

 

Bon après elle s'est tue pour pianoter sur son portable, et j'ai pu à nouveau entendre le chant des oiseaux.

28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 15:08

un-cineaste-au-fond-des-yeux-christian-petzold-realisateur-.jpg

 

Une trembleuse vient de passer dans mon ciel, à côté du prunier de Cythère.

Elle a fait une halte dans l'arbre à pain, j'ai ainsi vu sa silhouette brun sombre se découper sur le bleu bleu bleu de l'azur.

Sa silhouette particulière, bec incurvé, et surtout queue faisant la perpendiculaire avec le corps.

La grive trembleuse tremble pour garder son équilibre, queue en haut, queue en bas.

 

Et vous, pourquoi ou pour qui tremblez-vous ?

 

 

Photo chipée dans http://www.telerama.fr/ Dans Vivre sa vie (1962) de Jean-Luc Godard, un gros plan sur le visage d'Anna Karina.

9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 20:23

Homme-et-femme.jpg

 

Sexisme ou réalité ? Chipé sur Facebook.

 

Comment rendre un homme heureux ?


1. Nourrissez-le
2. Couchez avec lui
3. Laissez-le en paix
4. Ne vérifiez pas son téléphone (sms, FB etc.)
5. Ne l'embêtez pas pour ses déplacements

 

Comment rendre une femme heureuse ?


Pour rendre une femme heureuse, un homme n'a besoin que d’être:
1. un ami
2. un compagnon
3. un amant
4. un frère
5. un père
6. un maître
7. un chef
8. un électricien
9. un plombier
10. un mécanicien
11. un charpentier
12. un décorateur
13. un styliste
14. un sexologue
15. un gynécologue
16. un psychologue
17. un exterminateur d'insectes
18. un psychiatre
19. un guérisseur
20. un bon auditeur
21. un organisateur
22. un bon père
23. très propre
24. sympathique
25. athlétique
26. doux
27. attentif
28. galant
29. intelligent
30. drôle
31. créatif
32. tendre
33. fort
34. compréhensif
35. tolérant
36. prudent
37. ambitieux
38. capable
39. courageux
40. déterminé
41. vrai
42. sûr
43. passionné

 

Sans oublier de :


44. faire des compliments régulièrement
45. Faire du shopping avec elle
46. être honnête
47. être très riche
48. ne pas la stresser
49. ne pas regarder les autres filles

 

En même temps, vous devez aussi :


50. lui donner beaucoup d'attentions
51. lui donner beaucoup de temps,
surtout du temps pour elle
52. lui donner beaucoup d'espace, ne jamais
se préoccuper de savoir où elle va.

 

Mais surtout il est très important de :


53. ne jamais oublier
* son anniversaire
* l'anniversaire du couple
* la saint valentin

et voila c'est pas si dur ..

30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 23:28

2013-06-30-14.29.43.jpg

 

Comme il s'ennuie (période creuse, à 6 mois du 25 décembre), voilà ce qu'il s'amuse à faire.

 

Une honte.

 

Bon, faut bien rigoler un peu, l'actualité n'est pas rose par chez moi.

 

Un monsieur Ramassamy, qui avait probablement bien des raisons d'être mécontent, a tué hier soir sa femme, ses deux enfants, deux tontons et un cousin. Près de chez moi. Retrouvé suicidé ce matin dans un de mes coins de VTT.

 

Et les stations essence ferment à nouveau, après avoir ré-ouvert hier. Mais ça ce n'est pas très grave finalement. Sauf que du coup, je ne sais pas si je vais prendre ma voiture pour voir du monde ce soir, où si j'économise mon plein.

 

La question s'est finalement résolue d'elle-même, le radiateur ayant une fuite, privée de sortie.

28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 16:23

Rasta.jpg

 

Ou comment se bidonner en attendant son tour à la boulangerie du coin.

 

Quand j'oublie de réserver à la cantine, je suis condamnée au sandwich chez le dit Salibur. C'est ce qui s'est passé à midi. J'arrive en 5ème position. Devant moi, un grand jeune rasta tout agité. Et je te fais tomber la pièce de monnaie trois fois de suite, et je regarde d'un oeil inquiet la vitrine un peu vide. Et je remonte mon baggy soumis à la loi universelle (en sommes-nous surs ?) de la gravitation. 

 

Déception palpable quand on lui répète que non il n'y a plus de viande, et que oui, il y a seulement jambon-fromage ou salami.

 

- Ah (dit-il). Alors bien garni.

- Oui mais à quoi ?

- Euh, les deux mélangés. Mais bien garni. Et avec ketchup mayo.

- D'accord.

- Et aussi du piment et vinaigrette.

- Bien.

- Vous pouvez me mettre aussi cette petite pizza dedans ?

- Dedans ?

- Oui, t'inquiète.

- OK.

- Et puis comme dessert un millefeuille. Ou un feuilleté coco, le moins cher (le gâteau n'a pas été inclus dans le sandwich, ndlr).

 

Franche rigolade rentrée, Monsieur Salibur a quand même dit qu'il allait faire labelliser ce type de sandwich.