8 septembre 2021 3 08 /09 /septembre /2021 22:18
Kembé rèd Captain Flam'

Voici la démonstration matinale que tout peut arriver (sans que l'on sache si c'est le pire ou le meilleur).

 

En l'occurence, une contre-illustration de la tartine qui tombe toujours du mauvais côté.

 

Une analyse de l'image ci-dessus, réalisée à l'aide du logiciel "Mes neurones sont gratos", donne les mots-clés suivants : sol de ma terrasse (oui je sais un peu rustique), rainure diagonale artistement cadrée par mézigue (comme eût dit Bébel, encore en vie il y a trois jours), espèce de truc dans le tiers inférieur gauche de l'image.

 

Les indices sont pauvres, et je crains que vous ne résolviez jamais cette énigme. Pourquoi donc cette image évoque-t-elle l'espoir et l'optimisme ? (tout au moins dans mon esprit tortueux, mais c'est le seul dont je dispose à ce jour).

Kembé rèd Captain Flam'

"Bon si on en venait aux faits" dit Jok'Air le rappeur du XIIIème.

 

Ce matin, je prépare le petit déj pour moi et mon doudou (je sais, normalement on parle de soi en dernier mais là j'ai pas envie). En plus de café-ovomaltine, pastèque, tartoches beurre salé / confiture d'églantines (bonjour les circuits courts), il y a les petits comprimés de spiruline pour être en super-forme.

 

L'un d'entre eux m'échappe, et tombe par terre. Impossible de le localiser. Où diantre a-t-il atterri ?

 

Hé bien voilà, il a atterri sur la tranche, se dérobant ainsi en partie à ma vue.

 

La probabilité était faible n'est-ce pas ? En d'autres termes, on n'est pas à l'abri d'un coup de chance. Spécial dédicace à Captain Flam'.

 

J'ai bien fait de créer cette rubrique ("Sans aucun intérêt").

16 juin 2021 3 16 /06 /juin /2021 21:26

Sur une idée de Maud. 

Oui, des dessins peuvent évoquer des haïkus, par leur dépouillement et presque spontanéité.

Je vous fabrique en direct celui d'aujourd'hui

Haïkuarelle

Tiédeur du flot

Clapot, vase, puis herbiers devinés

Un tout petit poisson jaune me pilote

Rapide entre mes bras battants

Et me rassure

8 juin 2021 2 08 /06 /juin /2021 00:00
Petit morceau de terre

Accueil du sable humide

Ce n'est plus le temps des pélicans

A la pointe, les bourrasques sont inscrites

Dans la couleur des flots

17 février 2021 3 17 /02 /février /2021 18:03
Chipé sur adzif.biz

Chipé sur adzif.biz

Incroyable, un concert est organisé avec lui, dans les environs du Bassin d'Arcachon. On a fourni à la vedette le pantalon qu'il portera. Noir, il lui va très bien. Reste à trouver le haut.

 

Il débarque donc du Bassin du côté du parc à huîtres de Grand-Piquey. Je suis là, alors je l'aide à sortir, en faisant mine de ne pas le reconnaître. Je lui montre un peu le pays, une grande allée de palmiers dont certains en fleurs, mais je me dis qu'il doit déjà connaître.

 

Le staff a décidé qu'il irait acheter sont haut dans des magasins de luxe, et il me demande gentiment de l'accompagner. Je lui fais croire que je pense qu'il est peintre. Vous auriez vu sa tête, je le détrompe vite, en lui disant que moi oui. Enfin pas vraiment, juste aquarelliste.

 

Nous voilà donc chez Dior et consorts. Il repère assez vite un tee-shirt chic. Entre dans la cabine d'essayage. En ressort en disant qu'il va bien, mais pas question de mettre 500 balles pour un tee-shirt. Sympa pour une vedette.

 

Alors je lui propose d'aller faire les boutiques au Moule, où il y a plein de petits trucs sympas et pas cher. Nous voilà partis, accompagnés par une femme asiatique, qui saura nous guider dans la jungle des commerces.

 

Au final, on s'est tous acheté plein de tissus à paillettes, pour pas grand-chose.

 

Et le premier rayon du soleil est entré dans ma chambre, faisant office de génial réveil-matin.

8 septembre 2020 2 08 /09 /septembre /2020 20:26
... des fleurs de mon jardin (Françoise Hardy)

... des fleurs de mon jardin (Françoise Hardy)

On ne joue pas au loto, mais bingo !

 

La fameuse orchidée a choisi cette année le 8 septembre pour fleurir massivement et de façon simultanée, en Guadeloupe tout au moins.

 

Autant de petites elfes blanches

Se balançant 

Au gré du vent

 

Mon ami Philippe - et néanmoins meilleur spécialiste du monde des Orchidées de Guadeloupe (une centaine d'espèces sauvages, il les connaît par coeur), me livre ce secret à l'instant, sous une forme plus scientifique mais tout autant poétique :

Dendrobium crumenatum

Elle fleurit 9 jours après une chute brutale de température de 10°C

Jolies et parfumées mais éphémères

 

Et d'ajouter que c'est une espèce exotique naturalisée, originaire d'Asie, que certains ont jugé bon de classer envahissante (ce qu'elle n'est pas, sauf dans les jardins).

 

En 2016, c'était le 14 septembre... Voir

23 août 2020 7 23 /08 /août /2020 21:41
Je viens te chanter la balade, la balade des calamars

Amusant, il y a 4 ans presque jour pour jour, je découvrais par hasard le monde des amours de céphalopodes attachants : les calamars. Autrement nommés sèches, bien qu'ils soient tout le temps mouillés. C'était à l'anse Colas (le paradis terrestre et marin).

 

Je vous le donne en mille, ce matin je vais nager à l'Anse Colas avec mon amie Solenn. Et voila ti pas que nous croisons un groupe d'une trentaine de calamars, qui évoluaient à faible profondeur dans l'eau d'une rare transparence. Malgré les pluies d'hier, l'eau était claire aujourd'hui (encore un mystère).

 

Les calamars sont relativement craintifs. Disons qu'ils s'arrangent pour maintenir une distance d'au moins deux mètres avec vous. Ce qui permet malgré tout de les suivre l'air de rien (ou plutôt l'eau de rien). J'ai assez vite vu clair (car l'eau l'était) dans leur petit jeu. Certains voguaient par deux, de façon totalement synchronisée : et hop un pas en avant, et hop trois brasses en arrière, et que je te frôle de la membrane. Juste torride.

 

Et je m'ai alors souviendu d'une scène du même type au même endroit, mais avec moins d'individus, et plus d'empressement à faire des cabrioles en trois D dans l'onde salée. De retour à la case, j'allume l'ordinaschtroumpf pour vous narrer l'affaire. Un petit détour sur facebook pour faire ma makrèl, et bim, le souvenir est là sous mes yeux, imposé par le F bleu : la photo d'il y a 4 ans (j'aurais dit 2 ou 3). Voyez ci-dessous les détails de l'affaire.

http://www.eidualc.com/2016/08/kokolo-de-calamars.html

 

Quelles conclusions tirer de tout ça ? Malgré la faiblesse de l'échantillonage (N=2) et l'absence de groupe témoin (Saint-Raoult priez pour moi), je dirais que :

Les 23-24 août, je vais nager avec Solenn à Colas, et les calamars font l'amour.

 

16 août 2020 7 16 /08 /août /2020 21:56

3 avril 2020 - J20

 

Sans filet, aucune idée de ce que je vais vous conter. L'angoisse (toute relative) de la page blanche. Idée !

 

La page rose est moins anxiogène. Je dois vous annoncer qu'aujourd'hui, j'ai réussi à faire le Corbeau. Une épouvantable posture de yoga. Je reste prudente, ce n'est pas le moment de se retrouver à l'hosto. 

 

J'ai manqué de me vautrer sur l'ordi. Demain je me cantonne à la posture du Chat.

Maître Corbeau

PS - Le Renard a dû se bidonner

16 août 2020 7 16 /08 /août /2020 21:47
Princesse de l'Himalaya

2 avril 2020 - J19

 

Ils ont tout de suite compris à qui ils avaient affaire.

 

J'étais partie faire semblant de chercher du gaz, et m'étais arrêtée au retour à "la glacière" de la Rose. Drôle de commerce tenu par un blanc-pays décati mais charmant (et bégayant). Ce monsieur fabrique de gros pains de glace, et fait commerce de, heu, de toutes sortes d'alcools. Donc 12 bières Lékouz dans mon coffre, je n'veux voir qu'une capsule.

 

C'est à ce moment que trois lascars bien d'ici m'ont évidemment proposé de l'aide, et en réponse à mon gentil refus, m'ont saluée non moins gentiment : "A bientôt Princesse de l'Himalaya.

16 août 2020 7 16 /08 /août /2020 18:13
Ceci n'est pas un poisson d'avril

1er avril 2020 - J18

 

J'ai dévoré la Panthère. Celle de Sylvain Tesson. Après l'avoir dévorée, je vais la relire plus calmement. Morceau choisi : "Je rêvais d'une presse quotidienne dévolue aux bêtes. Au lieu de "Attaque meurtrière pendant le carnaval", on lirait dans les journaux : "Des chèvres bleues gagnent le Kunlun".

 

Mon tableau de chasse à ce jour, en barbotant dans la Rose : une paruline caféiette, des libellules turquoise, et surtout, je n'avais jamais remarqué que les petits escargots très nombreux sur les roches étaient capables de résister au bouillonnement du torrent sans être délogés. Dessin de mémoire (d'escargot).

16 août 2020 7 16 /08 /août /2020 18:02
Plus de stupeur que de mal

A cheval sur les 30 et 31mars 2020 - J16-J17

 

"C'était pendant l'horreur d'une profonde nuit..." Sur le fleuve en Guyane, un serpent me mord au poignet droit.

 

Puis, la lumière dorée du jour m'a réveillée, et je suis partie sans perdre une minute gravir le morne, pour m'en mettre plein les mirettes. Je ne vous raconte pas la beauté de l'instant, ça serait insupportable. J'essaie de comparer le comportement des abeilles des deux rûches, l'une étant habitée par les bonnes grosses domestiques, l'autre par la race locale, plus brune et nerveuse. Une brunette me prend alors en chasse, et me pique au poignet gauche. Comme quoi il ne faut pas tenir compte des rêves prémonitoires.

 

J'ai bien évidemment gardé mon calme légendaire. Et l'abeille est morte en tentant de protéger sa colonie.